L’annonce faite par le ministre de l’Habitat, il y’a quelques semaines, sur le dispositif interdisant l’utilisation des matériaux de construction importés qui sont déjà fabriqués localement, commence à prendre forme. Ce dispositif est fin prêt, selon l’APS qui cite un responsable auprès du ministère de l’Habitat.
constructionCe projet devrait provoquer une baisse de la lourde facture des importations des matériaux de construction et une augmentation du taux d’intégration dans le secteur du bâtiment, affirme le même responsable.

L’instruction imposant aux entreprises de réalisation d’utiliser des matériaux de construction « made in Algeria » permettra de faire passer le taux d’intégration dans les projets de l’habitat de 70% actuellement à 85%, explique cette source.

Sur ce même registre, une circulaire, signée en décembre 2014, interdit aux promoteurs chargés de la réalisation des différents projets financés totalement ou partiellement par l’Etat, de recourir au matériau importé si le même produit est fabriqué localement et présente une qualité égale.

Pour son application, le ministère compte se réunir prochainement avec les directeurs des Offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI), qui détiennent la majorité des projets de logements publics, prés de 75% durant le programme quinquennal 2010-2014, afin d’affiner les modalités d’application de cette instruction.

En fait, les promoteurs publics seront tenus de stipuler, dans les marchés signés avec les entreprises de réalisation, l’utilisation des produits algériens avec l’obligation de joindre aux contrats les factures établies par les entreprises de fabrication des matériaux de construction activant en Algérie.

Il faut dire, par ailleurs, que cette circulaire a un double objectif. Il s’agit de réduire les importations à tout va des matériaux de construction dont la facture ne cesse de s’alourdir. D’autre part, il est question de l’application de la décision pris lors de la dernière tripartite visant à « consommer national ». Sur ce dernier point, tous les spécialistes s’accordent à dire que les matériaux produits en Algérie sont d’une excellente qualité qui n’a rien à envier au produit importé de Chine ou d’Europe.

L’Algérie a consommé prés de 24,5 millions de tonnes de ciment en 2014 dont plus de 5 millions importés contre 11,55 millions de tonnes produites par les cimenteries publiques et 7,95 millions de tonnes produites par Lafarge-Algérie. Au total, l’Algérie a importé pour prés 3,655 milliards de dollars de matériaux de construction en 2014, essentiellement du ciment, du bois, du fer, de la céramique, de l’aluminium et de la robinetterie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here