Parmi 50 des plus grandes villes du monde, la société Arcadis a voulu déterminer quelles sont les plus durables en se basant sur la définition de durabilité de l’Organisation des Nations Unies. ArcadisSans surprise, ce sont les métropoles européennes qui ressortent « gagnantes » de ce classement. On retrouve 7 d’entre elles dans le top 10, avec en tête la ville de Francfort (1ère), suivie de près par Londres (2ème), Copenhague (3ème), Amsterdam (4ème), Rotterdam (5ème), Berlin (6ème) et Madrid (9ème). Et Paris? La Ville Lumière a des progrès à faire, semble-t-il, puisqu’elle n’obtient que la 16ème place du classement.

Dans ce rapport, Arcadis définit la durabilité des villes par rapport à trois facteurs essentiels:

  • la qualité de vie (intitulé « Individus »), qui évalue l’infrastructure de transport, la santé, l’éducation, l’inégalité des revenus, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, le taux de dépendance et les espaces verts des villes.
  • l’environnement (intitulé « Planète ») qui examine la consommation d’énergie des villes et la part des énergies renouvelables, les taux de recyclage, les émissions de gaz à effets de serre, le risque de catastrophe naturelle, l’eau potable, l’assainissement et la pollution de l’air.
  • l’économie (intitulé « Profit) qui étudie l’infrastructure de transport, la facilité de conduite des affaires, l’importance de la ville par rapport aux réseaux économiques mondiaux, les coûts de la propriété et de la vie, le PIB par habitant et l’efficacité énergétique.


Ce classement permet de considérer la durabilité de la ville sous un angle plus large que la seule préservation de l’environnement et des économies d’énergie. Il embrasse une vision plus globale de la ville, tout en prenant en compte les spécificités de chacune, les contraintes uniques qu’elles rencontrent dans leur développement.

Si les métropoles européennes remportent la palme, les villes asiatiques occupent largement le bas du classement: Wuhan,New Delhi, Mumbai, Manille et Jakarta, même si Séoul, Hong Kong et Singapour tentent de tirer la région Asie-Pacifique vers le haut.

Côté Amérique du Nord, le rapport révèle que le réveil est en marche. Si aucune ville américaine ou canadienne ne figure dans le Top10, certaines, telles Toronto (12ème), Boston (15ème) et Chicago (19ème) ont déjà commencé à rattraper leur retard pour améliorer la qualité de vie de leurs habitants, leur empreinte carbone et profiter d’une croissance plus verte.

Télécharger l’Index des villes durables 2015

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here