La tour One 57 vient de rejoindre la skyline new-yorkaise. Se dressant sur plus de 306 mètres, elle détient le record du plus haut gratte-ciel résidentiel de la ville. Imaginée par l’architecte français Christian de Portzamparc, elle se distingue par sa forme de cascade !

Voici un projet qui aura mis presque dix ans à voir le jour. La tour One 57, située comme son nom l’indique sur la 57ème rue à New York, fait aujourd’hui partie de la célèbre skyline de la Grosse Pomme.

Après quelques dizaines de maquettes, et plusieurs scénarii de programmes de volumes de grande hauteur allant jusqu’à 400 mètres, le projet définitif fut finalement lancé en 2009 juste après la première crise immobilière. Conçu par Christian de Portzamparc, ce gratte-ciel se hisse sur 306 mètres et 75 étages, pour une surface totale de 74.353 m2. Tutoyant les nuages new-yorkais, l’immeuble a su défier les contraintes du site dont la plus importante était le plan en angle sur lequel elle se glisse. « Les parcelles, acquises par le promoteur, dessinaient une forme de « L ». Christian de Portzamparc tira parti de cette complexité pour donner à cet élancement des lignes de force », souligne l’agence d’architecture dans sa note de présentation. Au final, la construction se joue de la complexité de son emplacement et tourne la réglementation des alignements et des droits aériens propres au site à son avantage !

Evocation de Klimt
Côté architecture, Christian de Portzamparc a imaginé une façade sud ornée d’une trame verticale de bandes contrastées, composées de deux teintes de verre différentes, ayant la même apparence de l’intérieur. Cette façade « exprime l’énergie d’une cascade dans la verticalité de New York et relie tous les corps de volumes par des surfaces de transitions incurvées abritant des terrasses habitées », relève l’agence. A l’est et à l’ouest de la réalisation, le travail de l’architecte continue avec des motifs pixellisés rappelant les peintures de Gustave Klimt. Ce petit bijou architectural abrite, depuis quelques temps, un hôtel Park Hyatt 5 étoiles, mais aussi des logements luxueux avec vues sur Central Park en étages supérieurs.

Après la tour LVMH en 1999, celui qui a raflé le prix Pritzker en 1994 signe donc ici son deuxième projet dans la Grosse Pomme. Christian de Portzamparc est définitivement « The french man in New York » !

Fiche technique
Maître d’ouvrage : Extell Development Company
Architecte : Christian de Portzamparc
Architecte d’exécution : SLCE architect LLP
Architecte d’intérieur – Logements : Thomas Juul-Hansen LLc
Architecte d’intérieur – Hôtel : Yabu Pushelberg
BET : Structure WSP Cantor Seinuk, fluides : AKF, façades : IBA Israël Berger & Associates NY, Paysagiste Terrain NYC
Surface : 74.353 m2
Hauteur : 306 mètres

SOURCEBatiactu
SHARE
« It is not the beauty of a building you should look at; its the construction of the foundation that will stand the test of time. » - David Allan Coe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here