Avec les couleurs, tous les goûts sont dans la nature. Mais certains mariages peuvent mener tout droit au divorce ! Découvrez les erreurs à éviter avec les couleurs et créer ainsi de belles associations de tons dans la maison…

Marier les couleurs : les 6 pièges à éviter

Marier les couleurs est un jeu périlleux… mais accessible à tous ! On pense souvent à tort que seuls les professionnels de la déco sont capables de créer des mélanges de couleurs audacieux et réussis. Et si le mariage de couleurs était finalement un jeu d’enfant ?

Piège n°1 : Marier plus de trois couleurs

C’est une règle élémentaire dans la décoration : n’associez jamais plus de trois couleurs dans une même pièce si vous souhaitez un rendu harmonieux. Le mélange de quatre couleurs ou plus donne une impression de confusion, de brouillon.
La bonne astuce : Pour marier trois couleurs sans se tromper, l’une des idées consiste à jouer avec les camaïeux. Du rose pale avec un ton intermédiaire comme le framboise avec une touche de fushia, par exemple. Associer plusieurs couleurs d’une même teinte, dans trois intensités, est un moyen sûr de ne pas se tromper.

Piège n°2 : Surenchérir dans les couleurs
 Dans une pièce, l’oeil est attiré par des points forts. Marier plusieurs couleurs pimpantes dans un seul lieu est difficile à vivre au quotidien. Les couleurs se tuent les unes avec les autres. L’oeil ne sait plus où se poser. Ce qui est agréable dans un restaurant, un hôtel ou même un musée, est compliqué dans un salon. S’il est trop sollicité, l’oeil se lasse et une mauvaise impression générale se dégage.

La bonne astuce : Avant de se lancer dans des travaux de peinture ou de changer le mobilier, il faut faire un point sur ses envies. Si c’est un choix réfléchi, osez une couleur affirmée au mur. Si vous hésitez encore ou que vous n’êtes pas sûr de la couleur, changez juste quelques éléments de déco.

Piège n°3 : Ne pas séparer les pièces où l’on reste et celles où l’on passe

Certaines pièces de la maison supportent mal les mélanges de couleurs détonnants. Dans une chambre, un salon ou une cuisine, évitez de créer des associations de couleurs insolites. Dans les pièces à vivre et celles où l’on reste, les couleurs fortes ou les mariages détonnants peuvent être vite fatiguants.
La bonne astuce : Dans la maison, les pièces de passage (couloir, entrée, dressing, WC), où l’on reste quelques minutes à peine, permettent d’oser tous les mélanges. Même les plus contrastés !
Mariez du jaune et du rouge, par exemple, comme une oeuvre d’artiste contemporain. C’est l’occasion de laisser libre cours à ses envies, d’autant que ce sont souvent des pièces peu meublées.

Piège n°4 : Faire les mauvaises associations de couleurs

Certains mariages de couleurs sont plus sujets à caution. Il y a besoin d’un équilibre, délicat à respecter. Le vert et rouge, le violet et jaune, le bleu et l’orange, par exemple. Les deux couleurs luttent l’une contre l’autre. En pensant que ce sont des couleurs complémentaires, le résultat peut être catastrophique.
La bonne astuce : Si on n’a pas la maîtrise des couleurs, on se laisse guider par des mariages de teintes dites naturelles, issues de la nature, comme le lin, la corde, le ficelle, bois, avec des tons un peu plus vifs. Rouge pétard et lin, bleu roi et lin, etc. Ça fonctionne à 99 % !

Piège n° 5 : Penser que la couleur est réservée aux murs
En se contentant de jouer avec les couleurs sur les murs, certains mariages de tons peuvent paraître impossible. C’est avant tout une question de nuance et d’audace. L’association de plusieurs couleurs peut aussi se faire sur une plinthe, une porte, des boiseries ou le plafond.

La bonne astuce : Pour un résultat réussi, amusez vous avec les proportions. Sur un mur vert, par exemple, faites courir un liseré rouge. Tout est une question de dosage, de nuance. Appliquer une couleur sur un mur avec une touche d’une autre couleur sur le contour d’une porte peut créer un mélange fabuleux.

Piège n° 6 : Occulter les couleurs déjà présentes

Emporté par une profonde envie de couleurs (et de changement), on en oublie vite que la maison est déjà habillée de plusieurs couleurs. Sur les murs ou dans l’ameublement, un certains nombre d’éléments font vivre la maison. Insérer une couleur dans un ensemble sans tenir compte des couleurs existantes, du mobilier ou de la déco, peut entrainer un piètre résultat.
La bonne astuce : Le plus simple est de partir d’un point important dans la pièce : un mur de papier peint, un canapé monumental jaune, des rideaux anciens imposants, etc. Ces éléments servent de référence. On décline ensuite une gamme de couleurs en fonction de la teinte de cet élément. Un équilibre est à créer entre les envies de couleurs et celles déjà présentes.

 

SOURCEcotemaison
SHARE
“A truly great book should be read in youth, again in maturity and once more in old age, as a fine building should be seen by morning light, at noon and by moonlight.” - Robertson Davies

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here