Réalisation: Andrade-Gutierrez
Lieu: Constantine, Algérie
Longueur: 1 119m
Coût: 15 milliards de dinars
Année: 2014

L’IDEE DE LA CONSTRUCTION D’UN PONT
Les responsables locaux n’ont jamais cessé de réfléchir sur les moyens de résoudre les problèmes de circulation engendrés par la vétusté du Centre-ville et son étranglement. Certes les idées foisonnaient et au début des années 2000 , l’idée de la construction d’un pont s’est petit à petit imposée .La ville qui commençait à donner des signes d’étouffement avait besoin d’une décision salvatrice. La venue de Mr Abdelmalek BOUDIAF , wali de Constantine qui s’est attelé depuis son installation, avec les services des Travaux Publics, à tracer un programme ambitieux en matières de réalisation afin de rendre à la ville des ponts la place qui lui sied et lui rendre la place de Capitale de l’Est. Lors d’une de ses nombreuses visites du terrain, il a décidé de lancer le projet relatif à la réalisation d’une liaison entre les deux rives du Rhummel par la construction d’un viaduc qui prend naissance au carrefour de la place de l’ONU (ex hôtel Transat), surplombant le quartier du Bardo pour rejoindre le chemin forestier à travers à hauteur du plateau du Mansourah . Le projet étant acquis . Il est ambitieux.

15 MILLIARDS DE DINARS
Une enveloppe de quinze milliards de Dinars servira à la réalisation de cet ouvrage que la majorité des constantinois refusent d’y croire , ayant constaté par le passé la petitesse des idées et le bricolage réalisé. Reliant les deux rives de l’éternel Rhummel qui selon ses dimensions, ne manquera pas d’intérêt autant sur le plan fonctionnel que dans sa conception projetée déjà dans une parfaite harmonie avec ce qui existe.

UN VIADUC DE 1119 METRES
Ce futur pont aura une longueur appréciable de 1119 m qui lui permettra de faire la jonction entre le vieux rocher et les hauteurs du Mansourah qui desservent pratiquement toute la partie Sud de la ville et particulièrement la grande cité de Sakiet Sidi Youcef et ses prolongements vers Ziadia, Djebel El Ouahch, Daksi et Oued El Had Du côté du centre-ville, l’ouvrage n’est pas dénué d’intérêt étant dit qu’il prendra naissance à la place ded Nations Unies, dans la zone stratégique de Djane Zitoune qui constitue un véritable carrefour s’ouvrant sur Aïn El Bey et également sur les Cités Fadila Saadane, 5 Juillet, Boussouf et la zone industrielle Palma. Et si l’on sait que la largeur de ce nouveau pont avoisine les vingt mètres, l’on peut supposer les énormes services qu’il rendra à la circulation automobile surtout avec ses voies de dégagements prévues sur son tablier vers la route du Chalet des pins . Ce projet vient à point nommé et constituerait une ouvre d’envergure pour entamer un important tournant qualitatif dans les grandes réalisations de l’Algérie moderne. Il participerait considérablement à la modernisation de la ville de Constantine pour lui rendre sa vocation de Capitale régionale tant souhaitée par les autorités suprêmes du pays.

SES ATOUTS SONT MULTIPLES
– Un substitut pour le pont Sidi Rached en cas de défaillance de ce dernier.
– Il relie la rive Est à un grand noud de circulation (Place de l’ONU).
– Il relie la rive Ouest aux hauteurs du Mansourah et ses prolongements.
– Renforcé par un aménagement d’un carreffour au niveau de la cité des Castors et la création d’une grande desserte passant par le terrain de la ferme Tenoudji, il désenclavera tout la zone Nord-Est (Emir Abdelkader – CHU – Cité Loucif, la zone du Djebel Ouahch avec toutes ses grandes Cités.
– Réductions des isochrones entre les deux rives.
– Rendra la circulation plus fluide au niveau de l’échangeur de Sidi Mabrouk.
– Un grand apport touristique.

plus d’info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here