Après la chute de Grenade, en 1492, les rois espagnols s’attaquent aux villes nord-africaines. Rapidement débordées, celles-ci font appel à des aventuriers, des corsaires turcs convertis à l’islam, qui les placent sous la protection de l’Empire ottoman. Les frères Barberousse fondent ainsi la Régence d’Alger, qui étend, à partir de 1587, son empire sur tout le pays.

la Régence connaît deux siècles de relative opulence, dont Alger garde aujourd’hui encore la trace architecturale. Cherchell faisait partie de la Régence d’Alger. En 1516, Aroudj, appelé par le cheikh Salim Ettoumi, fut sollicité par les habitants d’Alger afin de les libérer des Espagnols. Aroudj occupa d’abord Cherchell avant de se rendre maître d’Alger en faisant étrangler le cheikh Salim dans son bain. Il fit ainsi de la ville une redoutable base de corsaires qui allait résister pendant plus de trois siècles.
A l’inverse de villes comme Béjaïa ou Constantine, la ville de Cherchell n’est pas un grand centre de rayonnement de la civilisation musulmane. N’empêche qu’elle renferme quelques monuments de grande valeur se rapportant à cette civilisation. Son principal monument est la Mosquée aux cent colonnes, située au centre de Cherchell et qui aurait été bâtie par les Andalous sur l’emplacement d’un temple romain, en 1574.

La centaine de colonnes qui la supportent, et dont elle tient son nom, provenaient certainement des thermes de l’Ouest. A l’époque coloniale, les Français firent de la mosquée un hôpital civil et militaire. Elle retrouva sa vocation à l’indépendance.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here